Fréjus Amphithéâtre

Cette colonie romaine, chef-lieu de Cité, fut sans doute fondée par Jules César sur le territoire de la tribu Celto-Ligure des Oxybien, afin d’y implanter une colonie de vétérans de sa VIIIe Légion.

De nombreux vestiges monumentaux sont encore conservés, tels que l’amphithéâtre, le théâtre, l’aqueduc, les ruines des thermes et de l’enceinte.

La ville antique, centre de production agricole et artisanale, marché important installé sur la voie Aurélienne, prospèrera quatre siècles durant.

La première mention d’un évêque à Fréjus apparaît en 374 après J.-C, laissant supposer l’existence d’une communauté chrétienne constituée dont le plus ancien témoignage est le baptistère, daté du Ve siècle de notre ère.

La construction de l’amphithéâtre remonte à la fin du Ier siècle ou au début du IIe siècle après J.-C.. Un peu plus petit que les arènes d’Arles, il pouvait accueillir environ 10.000 spectateurs sur ses gradins, aujourd’hui en partie écroulés.

Seul monument de Fréjus pour lequel ait été utilisé le grès vert provenant de la proche carrière de la Baume, il est bâti en petit appareil régulier.

La particularité de l’amphithéâtre de Fréjus réside dans sa construction hors les murs et à flanc de colline. L’arène possédait en son centre une fosse cruciforme par laquelle les gladiateurs, les animaux ou les décors apparaissaient à l’aide de machineries

Il était destiné, comme tous les amphithéâtres de l’Empire romain, à recevoir les combats de gladiateurs et les chasses de bêtes fauves essentiellement ramenées d’Afrique.

Les compléments apportés par les travaux antérieurs au niveau des formes de gradins de la cavea sud ont, malgré les critiques formelles qu’ils ont suscité, remarquablement stabilisé la galerie annulaire inférieure et notablement augmenté la capacité d’accueil.

Au nord, la totalité de l’organisation de la cavea a disparu mais les superstructures conservées permettent d’émettre l’hypothèse d’un premier état de l’édifice, plus réduit, ne comprenant que deux séquences de gradins et un état final développé s’accompagnant d’une restructuration très profonde dont témoignent les restes de la galerie annulaire, homogène sauf en ce qui concerne les accès conditionnés par la topographie.

L’utilisation de l’arène aujourd’hui fait appel pour partie à des structures légères ajoutées qui sont démontées chaque saison sans atteindre un niveau de qualité et de praticabilité satisfaisant.

D’autres structures, comme le callejon et le couloir des taureaux théoriquement réversibles ne sont en fait pas démontables.

Des travaux antérieurs se sont également appliqués à rétablir une certaine continuité des structures, à limiter les porte-à-faux dangereux notamment dans les parties hautes, et à stabiliser les crêtes les plus dangereuses.

Toutefois les maçonneries tant anciennes que restaurées restent en totalité exposées aux intempéries.

Pour plus d’information et pour connaître les horaires d’ouverture de l’amphithéâtre, vous pouvez :
Consulter le site Internet de la Ville de Fréjus à l’adresse suivante
http://www.ville-frejus.fr
Contacter l’Office de tourisme :
Office du tourisme, de la culture et de l’animation
325, rue Jean Jaurès
83600 FRÉJUS
Tél : ++ 33 (0)4 94 51 83 83
Télécopie : ++ 33 (0)4 51 00 26
Télécharger un plan du centre-ville de Fréjus
http://www.ville-frejus.fr/